Maison Jacynthe a répondu hier, par courriel, à une journaliste de La Presse.  Elle a bien rapporté les faits. Malheureusement, peu de gens lisent tout, on s’arrête plutôt souvent aux grands titres.

J’ajoute que je suis épuisée de recevoir les coups, d’être toujours la personne visée au lieu des personnes concernées. Je ne pense pas mettre une fin aux mauvaises intentions à notre égard, mais je me sens forte de répondre.

Voici la lettre que nous avons écrite hier à la journaliste de La Presse. À vous qui lisez jusqu’au bout.

«Bonjour,

Soyons clair et permettez moi d'être exaspérée car on s'entend que ce n'est pas une nouvelle mais le prolongement d'un incident avec une suite qui ne finit plus et dont, je vous l'explique, je ne suis pas l'auteure.

Oui, définitivement nous poursuivons Christian Limoges et son élève Louis-Simon Leroux. Ce dernier a causé un grave préjudice à notre entreprise en proposant ses conseils sur notre plateforme. Il faut comprendre ici que notre blogue est une plateforme où plusieurs intervenants ont pris la parole. J’ai évidemment beaucoup d’affinités avec la plupart d’entre eux mais il y a certaines interventions avec lesquelles je ne suis pas d’accord et desquelles je peux même être outrée, et si c’est le cas, croyez-moi j’agis rapidement. Généralement nous sommes en mesure de filtrer en direct mais jamais de façon infaillible puisque nous offrons un service pour répondre aux questions et faisons confiance aux personnes en place pour répondre de façon appropriée alors qu’elles sont au courant de la marche à suivre ainsi que des règlements. Le conseil proposé par Louis-Simon Leroux, membre d’Actumus, à une maman d’un poupon a été adressé par moi-même aussitôt que je l’ai su, j'ai même pu échanger avec la maman en question il y a quelques jours à peine.

Depuis cet incident, on n'arrête pas de me casser les oreilles, on a remis en doute la crédibilité de Maison Jacynthe pourtant aucunement en cause. J'ai même défendu cet incident alors que je n'en étais pas l'auteure. Et j'ai reçu les coups, personnellement. Les gens comprennent mal la situation. J'ai fourni un support au même titre que vous avec LaPresse.ca ; tantôt nous sommes un média, tantôt je suis animatrice qui peut, oui, rephraser les propos des experts invités. Mais Maison Jacynthe n'est pas un institut de naturopathie et ne propose pas de traitement d'hydrothérapie. Nous sommes des boutiques, des salons de beauté et des bistros et nous avons eu pour un moment les produits Actumus sur nos tablettes (et je dois vous le dire, nous aurons bientôt les nôtres, nos premiers NPN ayant été libérés).

Concernant la contravention du Collège des médecins, Maison Jacynthe a plaidé non coupable puisqu'il est de notre avis que cet organisme se trompe d’interlocuteurs et d’adresses. Nous n'avons aucun problème à payer quelconque contravention en autant qu'elle soit libellée correctement. Cette contravention devrait être adressée à la bonne personne/entreprise, soit Christian Limoges et/ou Actumus et/ou ses naturopathes.

En ce qui concerne nos soins pour la peau, je sais pertinemment, mon équipe aussi, que nous ne pouvons parler d'acné, de couperose, d'eczéma... Je m'interdis même de prononcer le mot "conseil" pour plutôt relater des témoignages dans de tels cas, mentionnant que je ne peux me prononcer dans de telles situations et de plutôt consulter son médecin. Un avertissement à ce sujet siège d'ailleurs sur notre site. On me reproche d'avoir généré des changements de vie en ayant proposé des soins pour la peau naturels et des salades et d'avoir "agi de manière à donner lieu de croire que notre entreprise est autorisée à exercer la médecine sur sa page Facebook".

J'espère sincèrement que je ne serai pas réduite à ne faire que de la vente de produits puisque mon désir, depuis 2013, est le partage d'inspirations qui oui peuvent améliorer la qualité de peau et de vie des gens. Des alternatives. Sans pour autant me prendre pour une professionnelle de la santé. Je suis plutôt porte-parole d'un style de vie avec une plateforme médias et une belle clientèle qui n'est pas dupe. »

 

L'article de La Presse est ici.