Mon step by step... Plutôt de l’ordre de la réflexion encore une fois (et je me dis qui suis-je pour conseiller), mais si je me revois il y a 9-10 ans, sans blague, ça ressemblait à ça comme moment du parcours/point tournant. Les 4 volets d’une grosse étape d’éveil.

 

Step 1 - Mes lectures révélatrices

J’aurais pu donner plein de titres, mais 4 livres qui ont changé ma vie:

 

L’éloge de la lenteur, Carl Honoré – pour la réflexion sur le rythme de la vie et la façon de l’aborder et d’en profiter;

L’art de la simplicité, de Dominique Loreau – pour la réflexion sur l’espace, et la place des objets dans notre vie et notre tête;

L’art des listes, de Dominique Loreau – pour une manière originale de réfléchir à ce qu’on veut/veut pas, ce qu’on a, ce qu’on souhaite, ce qu’on ne veut plus…

Le rapport Campbell – China Study, de Collin Campbell – pour être renversé littéralement, bousculé, choqué… Il faut être prêt au changement et à revoir le contenu de notre assiette pour lire ce livre;

 

Step 2 : le bruit, le temps

Diminuer le bruit (au sens d’interférence) pour réfléchir. Se donner du temps pour réfléchir. Pour savoir où on en est, ce qu’on veut, ce qu’il nous faut, ce qu’on ne veut plus… Il faut pouvoir réfléchir. Faire le point. Et pour réfléchir il faut diminuer le bruit, un pas en retrait de l’action. Et il faut du temps.

Suggestion : fermer la télévision et lire! Eliminer la télévision a été un point tournant dans ma vie (et celle de ma famille), tant de temps libre et de calme!!!

 

Step 3 : forcer le changement, chercher, se pratiquer, agir

La semaine sans télé, le lundi sans viande, un nouveau légume semaine, le zéro déchet…. Peu importe. Mais chercher, toujours chercher, et forcer le changement, petit ou grand. S’habituer à la mouvance, à s’adapter, et diminuer sa peur… Du changement. Agir sur sa qualité de vie, sur son alimentation, sa maison. Pas de grandes révolutions, mais chaque jour améliorer quelque chose. Plus on change, plus on se rend compte qu’on peut changer et agir sur les choses et sa vie, moins on a peur, et plus on a envie de continuer à le faire. Il faut parfois se pousser hors zone de confort pour réaliser que nous n’étions peut-être qu’habitués, mais pas confortables du tout!

 

Step 4 : la vie qu’on veut

Une vieille blague : il me reste deux semaines à vivre… je vais prendre les deux premières de juillet. N’empêche qu’il n’y a pas une minute à perdre et qu’il faut le garder en tête. On veut quoi? Pas on peut quoi en ce moment, mais profondément on veut quoi? Sans jugement, savoir ce qu’on veut simplement parce que sinon on ne l’aura jamais. Et quand on saura ce qu’on veut, on prendra les moyens de l’avoir.

 

C’est la prochaine étape… Prendre les moyens de ce qu’on veut.