En photo, à l'époque des premiers temps alors que nous préparions les paquets en famille.

Quand rien n'est planifié...

J'ai des passions, des idées et je suis déterminée à les écouter, à les suivre, elles me rapprochent toujours plus de mon instinct qui ne me ment pas, qui me garde près de ma vérité. Je me réjouis de chaque "flash" qui m'arrive... quoiqu'en ce moment, je souhaite ne pas les avoir la nuit parce que je dois dormir et non m'emballer!

J'ai reçu un appel de ma ville "...oui, mais où vas-tu avec tout ça?" La bonne question! Voyez-vous, c'est que rien n'était planifié! J'aime et je suis la route qui s'ouvre devant moi, tout simplement. Le ciel est clément et alimente le bonheur, mais croyez-moi, le chemin a aussi, par le passé, été fort cahoteux! Mais là n'est pas la question, j'y reviens...

Je reçois aussi une proposition, soit celle de soumettre ma candidature comme femme d'affaires de l'année... ??? Quoi? Eh bien, si j'en suis une, c'est sur le modèle de femme de cœur et d'instinct! Et si ce langage peut influencer d'autres femmes à suivre leurs idées; pourquoi pas? Je leur dirai: "Il ne s'agit pas de faire des plans quinquennaux ou encore d'avoir une vision complexe de l'entreprise, un moteur pour se lever ou des exercices à répéter; il suffit, Mesdames, de faire un pas vers cette petite voix qui vous parle."

Je connais Luc depuis 13 ans maintenant. Je lui ai demandé pendant toutes ces années de mettre sur le marché ses merveilleux soins pour la peau parce que je les trouvais exceptionnels et parce que je trouvais injuste d'être pratiquement la seule à en profiter! Lorsqu'il s'est approché timidement, vers 18 h, à la fin du lancement de mon livre, il avait un petit sac dans lequel se trouvaient le sérum, l'eau de rose et le parfum chambre d'enfant. "Tu peux les offrir à ta communauté." C'est dire que je ne m'y attendais plus, j'avais tant attendu! Ajoutons que ni lui, ni Jocelyne, ni mon chum, ni moi ne savions à ce moment où ce petit sac allait nous mener.

Dans la semaine, j'ai pensé aux noms à donner, aux étiquettes à dessiner alors que Luc me proposait un choix de bouteilles. Nous avions une modeste boutique en ligne sur Jmagazine (qui existait depuis 18 mois alors). Nous y avons mis les produits, puis je vous en ai parlé en vous informant des dangers des cosmétiques et surtout du bonheur du naturel dans l'unique but de partager les bienfaits et le bien-être procurés par mes rituels beauté et cet amour des huiles essentielles et végétales.

La qualité des soins de Luc a fait le reste, de bouche à oreille. (Tant mieux parce que je ne suis pas vendeuse! Je répète sans cesse à notre équipe qu'on est là pour répondre aux besoins et les aider comme on peut à être mieux.)

Puis, vous nous avez demandé de développer une gamme: on a répondu à vos besoins et nous y voilà! Une grange est devenue un atelier qui est devenu une boutique les samedis, un placard est devenu un présentoir. À ces débuts, j'ai écrit les adresses à la main, car nous préparions les paquets en famille, heureux, dans notre atelier. Et tranquillement, nous avons vite dû demander de l'aide. 

Un an plus tard, j'ai eu cette idée (comme celle pour l'école, comme celle pour les livres, pour Jmagazine, pour l'émission télé, pour le documentaire...) d'ouvrir un salon de beauté surtout parce que j'avais envie de recevoir des soins. Une autre grange s'est transformée et comme par magie, la vie m'a placée devant une esthéticienne qui rêvait de travailler dans un univers naturel aussi enivrant que celui créé par Luc.

Six mois plus tard, l'attente peut être longue pour avoir un rendez-vous.

Oui, on peut appeler l'ensemble une entreprise, mais elle a été ainsi créée: avec passion, coeur et authenticité, en suivant l'instinct et par souci de partager un bonheur, des bienfaits et de répondre aux besoins. Et c'est ainsi que je continue, maintenant avec mon amoureux et une belle équipe (composée d'abonnés de jmagazine!). Je ne regarde pas les chiffres, mais plutôt votre enthousiasme, guidée par vos questions et en souhaitant être à la hauteur de ce que vous attendez de moi.

Ma joie? Avoir la chance de faire une différence... Vous êtes des milliers à m'en témoigner et chaque mot ainsi reçu me comble de ce sentiment d'accomplissement qui me pousse à continuer, à vous offrir plus de moyens pour être bien. Voilà où je suis bien et à l'aise: à lire chaque jour ces témoignages positifs, car je suis d'abord là pour proposer des alternatives efficaces qui font la différence. Sinon, ça ne fait plus de sens!

Merci parce que cette entreprise du bonheur donne les moyens de réaliser d'autres rêves, toujours pour mieux vous combler (le prochain verra le jour le 5 mai!).

Je répondrai donc ceci à la ville: j'ai fondé une école, puis un immense jardin pour y recevoir les écoliers, j'ai fait des erreurs, voulant appliquer les principes de Permaculture et les apprenant par expérience. Les soins de Jacynthe sont arrivés dans ma vie et ont trouvé place sur cette terre où j'accueille les "clients" qui apprécient vivre une expérience. Un salon de beauté s'est ajouté modestement, mais nous ne pouvons plus nous en passer! Et cet été, je souhaite un champ de fleurs, une serre autonome pour y faire pousser les semis que les enfants pourront planter dans leur coin pas loin...

Femme d'affaires? Non, plutôt une femme de coeur, d'instinct qui réalise ses idées folles...