Les bébés doivent partager le lit de leur mère jusqu’à l’âge de 3 ans, voire 4 ans, disent les médecins (méthode kangourou-cododo)

 

En matière de parentalité, tout le monde semble avoir une opinion, à juste titre, surtout si vous êtes vous-même parent. Mais qu'en est-il des sujets controversés? Existe-t-il une bonne ou une mauvaise façon d'élever vos enfants? Y a-t-il certaines choses que vous devriez ou ne devriez pas faire? Bien sûr, certaines choses sont plus importantes que d’autres. Mais un nouveau conseil donné par un pédiatre suggère que les enfants devraient dormir au lit avec leur mère jusqu'à l'âge de trois ans.

 

C’est ce que confirme, entre autres, le Dr Nils Bergman, de l’Université du Cap, en Afrique du Sud, il mentionne que, pour un développement optimal, les nouveau-nés en bonne santé devraient dormir sur la poitrine de leur mère pendant au moins durant leurs premières semaines. Après cela, il pense qu'ils devraient rester au lit avec maman et papa jusqu'à ce qu'ils aient trois, voire quatre ans.

 

Comme il y a eu beaucoup de propagande de peur créée autour du risque de mort subite - l'idée qu'un parent pourrait se retourner et étouffer son enfant - le sommeil partagé n'est généralement pas conseillé. En fait, une étude britannique récemment publiée a révélé que près des deux tiers des cas de SMSN sont survenus au moment du partage du lit. Mais, selon le Dr Bergman, ‘’lorsque les bébés sont étouffés et meurent, ce n’est pas parce que leur mère est présente. C'est à cause d'autres facteurs: vapeurs toxiques, cigarettes, alcool, gros oreillers et jouets dangereux.”

 

Une étude récente portant sur 16 nourrissons surveillait les bébés pendant qu’ils dormaient dans le lit de leur mère. Cette étude a révélé que le cœur du bébé était soumis à trois fois plus de stress lorsqu’il dormait seul. Ils avaient un sommeil plus perturbé et leur cerveau étaient moins susceptibles de faire la transition entre les deux types de sommeil, appelé actif et silencieux. Dans les lits de bébé, seulement 6 des 16 bébés n’ont pas eu un sommeil tranquille et leur qualité de sommeil était bien pire. Le Dr Bergman a continué d’expliquer comment les changements cérébraux causés par les hormones de stress peuvent rendre plus difficile l’établissement de relations et de liens étroits plus tard dans la vie.

 

Une autre étude publiée dans la revue Biological Psychiatry a été faite sur 73 prématurés ayant reçu la méthode kangourou ou un contact peau à peau avec leur mère, et aussi avec trois autres nourrissons prématurés ayant reçu des soins standard en incubateur. Les sujets de l'étude ont été suivis sur une période de 10 ans et les résultats ont été les suivants:

 

La méthode kangourou a augmenté le fonctionnement autonome (arythmie respiratoire du sinus : RSA) et le comportement d'attachement de la mère après l'accouchement, a réduit l'anxiété maternelle et amélioré le développement cognitif et les fonctions exécutives de l'enfant de 6 mois à 10 ans. À l'âge de 10 ans, les enfants ayant connu la méthode kangourou ont présenté une réponse au stress atténuée, une RSA améliorée, un sommeil organisé et un meilleur contrôle cognitif. RSA et comportement maternel ont été étroitement liés au fil du temps, ce qui a permis d'améliorer la physiologie, les fonctions exécutives et la réciprocité mère-enfant à 10 ans.

 

Le National Childbirth Trust soutient le partage du lit à condition que les parents ne boivent pas, ne fument pas, ne fassent pas usage de drogues ou s’ils sont obèses, souffrent de maladies chroniques ou souffrent d’épuisement chronique, ce qui pourrait les amener à se renverser sur le bébé et produire un impact sur leur santé.

 

Dans l’ensemble, c’est une question très controversée. Beaucoup ne jurent que par le partage du lit, et c'était certainement une pratique courante avant que les berceaux ne deviennent si courants et abordables. Cela présente de nombreux avantages, mais il est également important d’être conscient des dangers potentiels et de les prendre en compte.

 

Nous savons tous que les bébés doivent être blottis, câlinés et aimés. Ils ont besoin de se sentir en sécurité et comment pourraient-ils se sentir en étant seuls dans une autre pièce d'un berceau? Quand on y réfléchit vraiment, cela a beaucoup de sens.

 

Tous les parents font ce qu’ils pensent le mieux pour leur bébé, mais l’opinion des autres a tendance à gêner. Nous avons tous entendu ces commentaires tels que, ‘’Oh, vous ne devriez pas prendre ce bébé, vous devez les laisser pleurer, ils vont avoir des problèmes d’attachement, comment vont-ils développer leur indépendance? ‘’ Eh bien, ce sont des bébés ! Ils ne peuvent pas s'occuper d'eux-mêmes et ils doivent être pris en charge. Il est naturel que la mère prenne soin de son enfant.

 

Une alternative entre ces deux études était proposée ; tout simplement installer le berceau de bébé dans votre chambre. Mais ne vous jetez pas la pierre si vous n’aimez pas dormir avec votre enfant, le plus important c’est qu’il reçoive de l’amour pendant la journée ! Le choix demeure à chacun.

 

Quoiqu’il en soit, ils grandissent tellement vite ces petits, il faut donc profiter pleinement du moment présent et le savourer avec amour !

 

 

Interview du Dr. Bergman https://www.youtube.com/watch?v=2IYtFrgbDUo

 

https://www.biologicalpsychiatryjournal.com/article/S0006-3223%2813%2900764-6/abstract