Vous dire comme je trouve merveilleux l'accompagnement parent-enfant-fratrie à la petite école. Je souhaitais tellement suivre mon grand frère au primaire jusque dans sa classe. Préparer mon sac comme lui et jouer à la grande, n'apprend-t-on pas ainsi? Inspirée par nos plus grands ou encore, en montrant aux plus jeunes!

 

On arrive dans la classe multiâge de Charles (3-4-5-6e années toutes mélangées) et deux amies aident directement Jonathan à enlever son manteau. Je suis charmée. Il prend place à côté de son grand frère et s'affaire, comme Charles 2ans le faisait, souvent avec grand bruit, alors que Louis avait 7ans et qu'il appréciait aussi que sa maman soit près de lui. Aussi rassurant pour le parent que pour l'enfant en fait de pouvoir être témoin autant des amitiés que des avancées scolaires. Et ne serait-ce que d'être là, à côté, présente, ensemble, la main sur l'épaule et câlins à tout moment. Prolonger l'histoire que nous vivons à la maison durant la petite enfance jusqu'à l'école. Vivement les familles dans les écoles primaires, alors que les adultes peuvent accompagner les enfants qui en ont besoin et que les enfants apprennent à veiller sur les plus petits, jusqu'à parfaire leur mathématiques ou français par exemple en lui lisant une histoire.

 

Et cette entrée naturelle du bébé devenu jeune qui veut suivre son grand frère en classe et qui, au moment venu de la maternelle, se retrouvera en lieu connu, entouré d'une grande famille développée les années auparavant.

 

Photo prise ce matin, 8am.